Fan fic : Histoire d'accident

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fan fic : Histoire d'accident

Message par jerem64500 le Mer 5 Nov - 23:09

Bonsoir Smile

Connaissez vous les fan fic ? ce sont des fictions créer par les fans. On en retrouve beaucoup sur des forums de séries.
Aujourd'hui je vous propose une fan fic sur un accident.

Pour le moment j'ai écrit bien 2 épisodes, le premier très très court, une sorte d'intro, le deuxième c'et un long chapitre. Le 3è est en cours d'écriture, mais j'ai peu de temps car je l'avais écrit durant les vacances d'été et je l'ai un peu zappé depuis septembre, mais je vais m'y remettre.

Alors à la suite de l'épisode vous pouvez bien sur laissez vos commentaires, spéculez.
Je vous invite fortement à en créer un vous même.
Bon voilà ça se passe sur l'A63 car je connais le secteur très bien donc je fais chez moi ^^
Vous pouvez bien sur retrouvez les véhicules sur mon site.

Laissez vos commentaires, vos questions Smile

_________________
clique : ====>


MON NOUVEAU SITE : http://patrouilleautoroute.com/
avatar
jerem64500
Admin du forum
Admin du forum

Nombre de messages : 148
Localisation : St Jean de Luz (64)
Date d'inscription : 15/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://patrouilleautoroute.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan fic : Histoire d'accident

Message par jerem64500 le Mer 5 Nov - 23:11

Episode 1 : Présentation

Le trafic est déjà dense sur l'A63 vers l'Espagne. Mais aucun bouchon aux barrières de péages pour le moment. 14 agents d'autoroute dont 6 patrouilleur (2 dans chaque service de 8h) sont mobilisés ce vendredi 1er août, et ils seront autant demain samedi pour ce grand chassé croisé des vacanciers. Bien sur le trafic le plus dense c'est vers l'Espagne, pas moins de 80.000 véhicules sont attendus entre Bayonne et la frontière ce vendredi. 10.000 PL également dans les deux sens. Autant dire que le moindre incident pourrait provoquer un véritable bouchon, pouvant durer une bonne partie de la journée. Beaucoup de poids lourd également comme tous les jours.
Il est 8h30. Les 8 véhicules de sécurité d'ASF sont près, au centre de Bayonne, le plein est fait, les cônes, balai sont dans chaque véhicule prêt à intervenir. Aux points d'appui de St Jean de Luz Sud et du péage de Benesse Marenne, les patrouilleurs sont égalements mobilisés. Dans chaque point d'appui, un véhicule d'intervention et des véhicules légers. Aux péages aussi c'est très très dense, mais aucun bouchon pour le moment. Une patrouille d'ASF part de Bayonne pour patrouiller vers le sud, la numéro 250. La patrouille 251 part quant à elle vers le nord, après Bayonne Sud (5.1) jusqu'à St Geours de Marennes (9). Des obstacles peuvent se trouver sur les voies, autant alors être déjà dans le secteur. Dans la patrouille, Patrick, 42 ans travaille aux Autoroutes du Sud de la France depuis 18 ans, autant dire que l'A63, il la connait. Il a vu de tout durant ces dix-huit années de poste. Du véhicule à contre sens, en passant par la mami qui allait faire ses courses en Espagne ou une dizaine de vachettes landaises tombées du camion d'Intervilles qui se rendait à Anglet, il aura goûter à tout. Mais le plus insolite reste pour lui les 42 poules qui se baladait sur l'autoroute. Elles s'étaient échappés d'une ferme landaises, du côté d'Ondres. Patrick, à bord de son fourgon jaune, prend sa radio et informe le PC : "Patrick à centre, rien à signaler entre Bayonne Sud et Biarritz vers le sud. Le trafic est dense mais aucun bouchon à la BPV (cf: barrière pleine voie) ainsi qu'à la sortie. Je continue vers St Jean de Luz Nord". "Ici PC, reçu Patrick, continue !". Passage obligé par l'aire de service de Bidart Ouest, où se trouve un collègue avec un kangoo qui s'occupe de la propreté. Ils sont 4 agents chargés chaque jour de la propreté des 7 aires de l'A63 dans le secteur d'ASF. Deux kangoo mobilisés, 2 agents et un camion poubelle avec deux autres agents. Il lui fait un signe, mais pas le temps de blaguer : Il doit vérifier chaque recoin de l'aire, les poids lourd sont très nombreux et il faut faire attention à ce qu'il ne gêne pas le trafic. Là, aucun problème au parking qui affiche complet. Près de 50 PL stationnent dans les parking. Maintenant il repart direction St Jean de Luz et la frontière espagnole. Mais avant contrôle à faible allure que les PL stationnés sur la BAU de la voie d'accélération de l'aire de service de Bidart Ouest, chaque jour plusieurs camions stationnent, en effet les parkings sont souvent saturés, et en Espagne les aires sont bien moins nombreuses et tout aussi saturée. On continue donc notre route vers l'Espagne et on sort à St Jean de Luz. Là, déjà la circulation est dense autant vers la nationale 10 que vers la zone industrielle. Rien à signaler non plus à cette bretelle de sortie. Passage vite fait à la station service AS 24 où le camion poubelle ASF fait une pause café, comme tout les matins mais impossible de s'y arrêter. Il va à présent direction la zone industrielle afin de contrôler l'antenne de Radio Trafic FM. Là aussi, rien de spécial, on repart vite vers l'autoroute. Pendant le temps d'attente au feu tricolore avant d'arriver à la bretelle d'entrée, Patrick recontacte son PC pour informer que tout est normal sur les sites visités, c'est à dire l'axe Biarritz-St Jean Nord, l'aire de service de Bidart Est et la station radio trafic fm. Le feu passe au vert, Patrick reprend l'autoroute direction St Jean de Luz Sud et la fameuse barrière de péage de Biriatou. Tout est normal sur la chaussée, aucun obstacle, vraiment rien à signaler. Il est exactement 8h55, passage à la sortie de St Jean de Luz Sud, contrôle sur la bretelle de sortie. Vient le tour de la bretelle d'entrée toujours direction Espagne. Dans l'autre sens, au niveau de la barrière de péage d'entrée, le point d'appui ASF, mais hors de question de s'y arrêter. Il repart donc vers l'autoroute, lorsque tout à coup sa radio s'enclenche. Là Patrick se gare sur la BAU, il est toujours au niveau de la bretelle d'entrée, près à repartir vers l'Espagne, mais il attend, car ceux que l'on va lui dire peut très bien être dans l'autre sens, vers Bordeaux. Il se gare donc, enclenche ses feux de détresse et répond : "Ici Patrick, j'écoute" une réponse se fait entendre ; "On vient de nous signaler un obstacle sur la chaussée, une gente au niveau du km 10 vers Bordeaux" il répond : "Bien reçu, je m'y rend de suite". A ce moment précis, Patrick sait très bien qu'un accident peut très vite survenir suite au trafic important. Ce qu'il l'inquiète aussi, c'est le fait de devoir sans doute traverser les voies. Là, il enclenche de suite ses deux feux à éclats bleu situé dessus le PMV, feux que les ambulanciers possèdent, en effet depuis le début de l'année les patrouilles commencent à en êtres équipées, ainsi que des feux de pénétration et des sirènes deux tons. Mais chez ASF, les feux de pénétration et les sirènes deux tons ne sont pas encore arrivés, ça tarde mais pourtant c'est efficace, ça tout le monde vous le dira. Enfin bref, marche arrière toute, feux à éclats bleu allumés, il éteint les feux de détresse et fonce sur l'autre bretelle, vers Bordeaux. Passage par le point d'appui ou le portail a était ouvert, ainsi il évite le péage car il y avait trop de véhicules. Heureusement que le point d'appui se situe en parallèle au péage, il permet ainsi de gagner du temps en évitant le péage. Il continue la route et allume son PMV. Arrivé au km 10, il lève son triangle et allume sur la patrouille : "OBSTACLE RALENTIR" Il descend de son véhicule, regarde la circulation et traverse les voies. L'obstacle se trouve sur la voie de gauche, donc il faut faire vite. Il prend l'objet au passage et se met sur le terre plein central. Là, une voiture ralentit et lui fait un appel de phare, Patrick traverse à toute allure et fait un signe à la voiture qui a ralentit. Un habitué, en effet c'est un immatriculé 64 qui doit sans doute prendre l'autoroute tous les jours. Il rentre dans son fourgon et pose la gente à l'arrière du fourgon. Il éteint le PMV, rabaisse le triangle et éteint les feux. Cette fois-ci, l'intervention a été assez facile, mais ce n'est pas souvent le cas. Il repart donc sur la BAU, puis s'engage sur la voie de droite. Juste le temps de reprendre la route qu'un véhicule l'interpelle : dans l'autre sens de circulation, une voiture colle une autre voiture en train de doubler un camion. La première voiture se rabat sur la voie de droite entre les deux camions, mais le premier camion qui se faisait doubler freine tout à coup, et s'immobilise sur les voies de circulation. Un accident vient de se produire .



Laissez vos commentaires, le prochain épisode d'ici ce week end si j'ai le temps Wink

_________________
clique : ====>


MON NOUVEAU SITE : http://patrouilleautoroute.com/
avatar
jerem64500
Admin du forum
Admin du forum

Nombre de messages : 148
Localisation : St Jean de Luz (64)
Date d'inscription : 15/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://patrouilleautoroute.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan fic : Histoire d'accident

Message par Julien le Mer 5 Nov - 23:29

Très bien j'ai hate de lire la suite !

Julien

Nombre de messages : 13
Localisation : France
Date d'inscription : 17/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://e-asf.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan fic : Histoire d'accident

Message par Stef_du_13 le Jeu 6 Nov - 1:07

Bravo, pour la qualité des détails, je suis pas sur que mon chef connaisse aussi bien son autoroute que toi, et celle que tu détailles.
J ai connu une 50ene de veaux eparpillés sur la chaussée. On aurait dit des fous quand on leur courait derriere mais des poules! Pas de pot!

Stef_du_13
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 47
Age : 37
Date d'inscription : 12/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan fic : Histoire d'accident

Message par jerem64500 le Jeu 6 Nov - 9:35

Ok moi je te rassurre j'ai tout inventé, mais j'ai déjà entendu des trucs comme ça notamment un jour c'était l'A7 et ses patrouilleurs et un agent disait qu'il avait déjà eu à faire de taureaux je crois.

Merci en tout cas, la suite pour très bientôt

_________________
clique : ====>


MON NOUVEAU SITE : http://patrouilleautoroute.com/
avatar
jerem64500
Admin du forum
Admin du forum

Nombre de messages : 148
Localisation : St Jean de Luz (64)
Date d'inscription : 15/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://patrouilleautoroute.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan fic : Histoire d'accident

Message par jerem64500 le Ven 7 Nov - 20:47

Bon beh c'est partit, ça sera coupé en plein de partie, comme des pages sur un livre, car les messages du forum peuvent contenir un nombre de lignes et donc je ne peux pas tout mettre.

Episode 2 : Un accident catastrophique (1/2) :
Résumé : Un vendredi très dense sur l'autoroute A63, en ce vendredi 1er août 2008, journée classé rouge. Patrick, patrouilleur d'ASF, a commencé sa patrouille quotidienne quand à peine une demi heure plus tard il est témoin d'un grave accident.

Patrick regardait ça, extrêmement choqué, lorsque immédiatement un bus qui suivait le poids lourd, vient s'encastrer dans la semi remorque, suivi par la voiture qui a collé la première voiture qui doublait. Là, dans sa tête, Patrick pense qu'il va passer une mauvaise journée.
Il se met immédiatement sur la voie de gauche et ouvre sa fenêtre. Il gueule : Ne bougez pas, j'arrive de suite, je vais faire demi tour à l'entrée. Je reviens de suite, ne vous inquiètez pas. Il appuya sur son accélérateur et fonce direction St Jean de Luz Nord pour faire demi tour. Il enclenche à nouveau ses feux à éclats bleu et ces phares. Il prend sa radio pour en informer le PC :" Ici patrouille 1 à PC, un acci... un énorme accident vient de se produire sous mes yeux, à l'instant même au niveau du km 11 vers l'Espagne, accident comportant un camion citerne, une voiture ainsi qu'un bus !! Envoyez moi une patrouille de la gendarmerie, et une patrouille pour signaler le bouchon qui vient de se former. Moi je suis au km 12 je vais faire demi tout à st jean nord. Dépêchez vous, l'accident a été extrêmement violent !!" on lui répond de suite, choqué : "reçu Patrick, rend toi sur place et fais nous un rapport de suite pour nous dire où on en est." "Reçu, Patrick terminer" . Arrivé de suite à la sortie de st jean nord, impossible d'attendre au feu, il claxonne et râle de ne pas posséder une sirène, il passe par la BAU et fonce vers la bretelle d'entrée, les voitures ne lui cèdent pas facilement la place mais lui passe quite à créer un accident, car il sait que l'accident est catastrophique. Arrivé à la bretelle d'entrée, il allume son PMV et enclenche : "ACCIDENT BOUCHON". Il continue maintenant sur l'autoroute, enfin sur la BAU car un bouchon à déjà lieu sur l'autoroute. Il reprend sa radio : "PC dépêchez vous un bouchon d'au moins 2 km est déjà à signaler au km 13, l'accident est au km 11, attendez je vous recontacte dès que j'arrive". Patrick arriva en moins de 2 minutes sur le lieu de l'accident : Il descendit du fourgon et se dirigea vers les véhicules accidentés : Il n'avait jamais vu ça : La voiture est totalement encastré dans le tracteur du camion et un autocar remplie d'enfant est également encastré dans la citerne. Il ne sait pas quoi faire. Il marche de l'autre côté du camion quand une autre mauvaise nouvelle s'annonce : Tout le chargement de la citerne, un liquide s'est totalement déversé sur les voies de circulation : Tout est touché : la végétation sur le bas-côté, les égouts, le bassin de rétention. Le goudron a même fondu sous l'effet du liquide et les glissières de sécurité sont entièrement cassés. Patrick coure alors vers son véhicule de patrouille et prend sa radio : "PC ici Patrick, il va falloir enclencher le plan rouge, je répète il va falloir enclencher le plan rouge, on a au moins 50 blessés. Envoie moi sur le lieu de l'accident 3 véhicules gendarmerie pour faire faire demi tour le plus rapidement possible les 2 kms de véhicules bloqués, ensuite envoie un véhicule de sécurité dans l'autre sens de circulation pour fermer la voie de gauche car le liquide de la citerne s'est répandue sur plusieurs centaines de mètres sur la végétations, dans les égouts et dans le bassin de rétention. Envoie moi un véhicule avec deux personnes pour récupérer ma patrouille afin qu'il puisse aller dans le sens Sud-Nord car il risque d'y avoir un bouchon, ensuite envoie un véhicule avec FLE à St Jean de Luz Nord pour faire une sortie obligatoire : Je résume : Une patrouille pour le bouchon vers le sud, un fourgon pour me récupérer ma patrouille, un véhicule avec FLE vers le Nord pour fermer la voie de gauche, un véhicule avec FLE à St jean nord pour sortie obligatoire et donc ma patrouille pour le bouchon vers le Nord à cause de la voie de gauche fermée. On va devoir aussi fermer les entrées de St Jean de Luz Nord, Biarritz et Bayonne Sud. Ensuite contacte les pompiers du pays basque qui se tiennent près à partir, envoie moi déjà les pompiers de st jean de luz, d'hendaye et de st pée sur nivelle et ceux du BAB qui se tiennent près. Et enclenche le plan rouge !!" "Bien reçu Patrick, bon courage !!" Au PC régional de Biarritz, le responsable de l'autoroute A63 aujourd'hui, c'est Nicolas. Il doit contacter la direction de la CRICR Sud Ouest implanté à Bordeaux afin de pouvoir enclencher le plan rouge. Auparavant il a contacté Radio Trafic FM pour informer d'un éventuelle accident, maintenant il a confirmé. Le présentateur de Radio Trafic FM a même en liaison téléphone Nicolas, à l'antenne situé à Avignon ils sont surpris que le responsable ASF le contacte si tôt, ils savent que c'est grave: " Radio Trafic FM, l'info trafic" "9h15 sur Radio Trafic FM, je vous signaler il y a quelques minutes un grave accident sur l'autoroute A63, l'Autoroute de la Côte Basque, cette accident est confirmé au niveau du kilomètre 11 soit 2 km après St Jean de Luz Nord, toutes les voies sont bloquées et je suis au téléphone avec Nicolas Blois, responsable de l'exploitation de l'A63 au PC régional de Biarritz, sur l'A63.
- Nicolas Blois, bonjour
- Bonjour Marielle
- Vous nous avez signalez donc un accident grave aux alentours de 9h sur l'A63 direction l'Espagne vers le km 11, qu'est ce qu'il s'est passer ?
- Oui donc aux alentours de 9h un patrouilleur qui intervenait sur un obstacle sur les chaussées vers Bordeaux au km 10 a été le témoin d'un grave accident qui s'est produit dans l'autre sens, au niveau du km 11. Alors en ce moment même le patrouilleur et les gendarmes viennent d'arriver sur place. Alors deux voitures doublait exactement 3 poids lourd quand la voiture qui suivait la première voiture a acceléré et s'est retrouvé juste à l'arrière du premier véhicule, ce véhicule s'est donc immédiatement rabattue entre les deux premiers camions, et le camion qui se situait entre les deux autres camions, donc au milieu a été obligé de tourner pour ne pas percuter la voiture, donc ce camion citerne s'est couché sur les voies de circulation, la voiture fautif qui doublait les camions et qui a coller la première voiture s'est encastré dans le tracteur, et le troisième camion n'était d'autre qu'un autocar transportant 45 enfants qui est venue s'encastrer dans la remorque de la citerne. Donc toutes les voies sont coupées, et le chargement du camion s'est répandue sur les voies de circulation faisant même fondre le goudron car il s'agit d'une matière extrêmement dangereuse et donc le liquide s'est aussi répandue sur le bas côté de l'autoroute, sur la végétation, dans les égoux, dans le bassin de rétention ainsi et ça c'est le plus grave dans l'autre sens de circulation donc vers Bordeaux sur la voie de gauche et une partie de la voie de droite. Donc également vers Bordeaux un patrouilleur a neutralisé la voie de gauche et on roule sur la BAU et une partie de la voie de droite. Donc suite à ça vous le savez mieux que moi le trafic est déjà dense donc vers l'Espagne un bouchon de 6 km s'est formé au niveau du kilomètre 17 car on ne roule plus, et vers Bordeaux un bouchon de 2 km seulement dès le km 9. Donc aussi des restrictions de circulation avec pour le moment des entrées fortements déconseillées à St Jean de Luz Nord, Biarritz et Bayonne Sud. Alors entre la sortie 3 au km 13 et l'accident au km 11 les véhicules sont donc entièrements bloqués, sur place 8 gendarmes vous font faire faire demi tour à tous les véhicules pour sortir au niveau de l'entrée 3 donc oui s'est compliqué mais les gendarmes vont vous guider. Alors ensuite les pompiers vont se rendre sur place pour évacuer les premiers blessés du bus, de la voiture et du camion, ensuite une fois que les voitures seront évacués on va faire une sortie obligatoire à st jean de luz nord mais on fera passer les voitures au compte goutte pour ne pas saturer la nationale 10 à St Jean de Luz et Ciboure. Donc là quelques kilomètres sur la nationale avant d'arriver à St Jean de Luz Nord. Sur la nationale nos collègues de la Direction des Routes des Pyrénées Atlantiques sont en train de poser une signalisation spécifique de déviation, ce sera des panneaux jaune avec écrit déviation qui vous conduiront jusqu'à st jean de Luz Sud. Donc voilà et maintenant pour les poids lourd, vous ne pouvez pas sortir pour le moment, peut être qu'on aura plus tard un arrêté préfectoral mais pas pour le moment, donc restez dans vos véhicules sur voie de droite et si vous n'êtes pas sur le secteur arrêtez vous sur les aires de repos et de service sur l'A63 et sur l'A64. Si vous nous écoutez chauffeurs poids lourd sur la rocade bordelaise, ou au delà sur l'A10, A89 ou A62 et que vous apprcohez de Bordeaux, passez la rocade et arrêtez vous dans les aires de la gironde ou landaises, car sur la côte basque les aires seront vites saturées. Pareil si vous êtes sur l'A64, arrêtez vous !! Donc voilà pour la situation restez brancher sur le 107.7 de toute façon, suivez les inscriptions sur les panneaux à messages variables et écoutez Radio Trafic FM, je pense que je referai un point dans une demi-heure, aux alentours de 10h pour vous informer de l'évolution, je vous appelerez lord du flash national comme ça les véhicules qui roule plus loin et qui ne sont pas entendus depuis votre zone, c'est à dire c'eux qui sont sur le réseau Cofiroute, ESCOTA, et sur le secteur Est d'ASF à savoir l'A7 et l'A9 doivent en êtres informés.
- Pourquoi informer les véhicules roulant si loin ? Et combien de temps pensez-vous que l'accident va durer ?
- Ces deux questions peuvent se rejoindre car nous n'avons pas fait d'estimation encore mais l'accident va durer une bonne partie de la journée, je pense que la circulation sera rétablie vers 16h en fin d'après midi. Donc il faut qui soit au courant le plus tôt possible et s'arrête en conséquence le plus tôt possible. En résumé, chers auditeurs, évitez l'autoroute de la côte basque vers l'Espagne aujourd'hui. Je vous laisse car je dois gérer l'accident.
- Très bien merci beaucoup et bon courage. A tout à l'heure.
- Aurevoir
- Donc vous venez de l'entendre beaucoup de perturbations ...."

_________________
clique : ====>


MON NOUVEAU SITE : http://patrouilleautoroute.com/
avatar
jerem64500
Admin du forum
Admin du forum

Nombre de messages : 148
Localisation : St Jean de Luz (64)
Date d'inscription : 15/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://patrouilleautoroute.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan fic : Histoire d'accident

Message par jerem64500 le Ven 7 Nov - 20:48

Pendant que Nicolas intervenait sur Radio Trafic FM, les gendarmes arrivèrent sur le lieu de l'accident. Ils allèrent voir Patrick, présent sur le secteur :
- Bonjour, dit l'un des gendarmes
- Bonjour, bon il faut que vous fassiez faire demi tour à ces deux kms de voitures, et les poids lourds également qu'ils aillent se stationner au parking d'AS24 à St jean nord, car il nous faut l'autoroute libre pour que les pompiers viennent.
- Ok, compris, nous faisons ça :
- Non attendez les pompiers de St Jean de Luz doivent arriver. En effet juste le temps de le dire que 3 VSAV, un véhicule accident et deux clios arrivèrent, sirène allumés sur le lieu de l'accident.
- Bonjour tout le monde, s'exclama l'un des responsables des pompiers, en descendant d'une clio.
- Bonjour, venez c'est par ici, euh vous n'avez pas d'autres véhicules qui arrivent
- Non non pourquoi ? demanda le pompier
- Non pour rien. Commencez à les faire faire demi tour, répondit Patrick
- Ok Patrick. Bon courage !, dit l'un des gendarmes
- Merci. Bon venez vite voir, il faut qu'on compte les occupants des véhicules et commencer à les sortir des bus. Il va nous falloir beaucoup de VSAV.
- Oui je sais, le responsable à la caserne de St Jean devait voir avec l'un de vos responsables d'ASF.
- Bon très bien, allez venez vite on doit s'occuper des blessés et ensuite les pompiers du BAB viendront nous aider.
- Oui !!
Pendant ce temps du côté des gendarmes :
- Bon très bien envoyez la subaru à l'entrée de l'autoroute pour diriger les voitures et camions. La focus break et le transit on reste là !! Au boulot, les gars !
- A vos ordres
- Ah oui on ne fait pas faire demi tour aux poids lourds, ils vont prendre trop de place, on attend que tous les véhicules sortent, ensuite ils feront marche arrière pour tourner à l'entrée plus facilement. Dépêchez vous, car on a besoin de cette espace pour les pompiers !!
- Ok, on y va !!
Pendant cette conversation un nouveau véhicule ASF venaient d'arriver sur le secteur de l'accident.
- Patrick, dit le patrouilleur qui venait d'arriver
- Salut David, qu'est ce que tu fait la ?
- Je te récupère la patrouille pour aller signaler le bouchon vers Bordeaux, là bas à st jean de luz sud, mais je dois passer par la nationale 10, donc je ne m'attarde pas trop. Tu as Didier aussi qui est là pour t'aider
- Ah oui c'est vrai !! Bon courage !
- Oui merci !! Et dans le fourgon, tu as de nombreux cônes ainsi que des balai et des seaux pour nettoyer la chaussée une fois les véhicules évacués.
- Ok merci ! Didier viens avec nous pour nous aider.
Les véhicules commençait à êtres évacués, mais c'était difficile, car la BAU était pas très large. Les gendarmes se débrouillait quand même bien. Du côté de la nationale 10, les véhicules commencaient à devenir plus nombreux. Les deux véhicules ASF, un pour signaler le bouchon et l'autre pour neutraliser la voie de gauche pour la direction de Bordeaux sur l'autoroute, étaient escortés par des motards de la police nationale prévenue de la situation par le préfet, ils avançaient donc beaucoup plus vite. Il se situait plus très loin de l'autre entrée de St Jean de Luz, St jean de luz Sud. Vers l'Espagne, le bouchon continuait à grossir puisqu'on signalait 8 km de bouchon dès le km 19. Un fourgon ASF venait également d'arriver à St Jean de Luz Nord pour faire la sortie obligatoire. Grâce à sa grande flèche situé sur le véhicule, une Flèche lumineuse embarquée, ce véhicule est vu de loin. Il ne pose pas de cônes car il sait que de nouveaux véhicules de pompiers vont arriver très prochainement, mais il sort de son véhicule et regarde si il est pas trop près de la sortie, pour ne pas gêner les véhicules sortants. Il rerentre dans son véhicule, allume les girophares orange, lève la FLE et allume les lampes pour faire une flèche vers la droite, donc vers la sortie. Il enclenche également le PMV et allume : ACCIDENT >>>>>>>>. le mot "ACCIDENT" durant 2 secondes avant de laisser sa place aux flèches pour deux secondes, et ainsi de suite. Il alluma également ses feux de détresse, afin d'être vu le plus possible. Au bout de quelques secondes, il fut rejoint par un véhicule de la gendarmerie, une camionnette PEUGEOT PARTNER. Voilà maintenant le premier dispositif entièrement en place. 5 véhicules ASF sur le terrain, et 4 véhicules gendarmerie.
Du côté de Patrick, ils ont fait un premier bilan avec les pompiers. Tous les soldats du feu présent essayent d'enlever les premières tôles du bus et de la voiture, pour le camion s'est encore plus dur. Patrick et le responsable des pompiers se dirigèrent vers le fourgon ASF. Didier était avec les pompiers en train d'essayer d'enlever toute la tôle des véhicules. Patrick prit alors sa radio :
- Ici Patrick à PC, je viens faire un premier bilan de l'accident en compagnie du responsable de l'équipe des pompiers
- Ok tout d'abord je tiens à te signaler que tu es le responsable des opérations menées sur l'accident. Tu seras épaulé par un responsable des pompiers de Bayonne quand ils arriveront
- Très bien ! Bon voici en temps que "responsable" mes recommandations pour l'accident.Ca a été décidé avec le responsable des pompiers pour le moment
- Je t'écoute
- Alors note bien. On a comptabilisé 56 personnes dans cette accident. Je répète 56 personnes. Donc il me faut beaucoup d'ambulances. Dans les pompiers envoie moi :
--- 2 VSAV d'Hendaye
--- 2 VSAV de St Pée sur Nivelle
--- 2 VSAV de Cambo les Bains
--- 6 VSAV de Bayonne
--- 6 VSAV de Mt-de-Marzan
--- 4 VSAV de Dax. Avec les trois VSAV de st jean de luz déjà présent ça nous en fait déjà 25.
Il nous faut également un véhicule secours routier de Bayonne et un autre de Mont-de-Marzan, car on doit garder les locales.
Ensuite un PC de direction, Bayonne ont ça.
Après 5 VSAV de Bayonne et 5 VSAV de Mont-de-Marzan du SAMU-SMUR pour évacuer les blessés.
Egalement 1 ambulance de la croix rouge de St Jean de Luz et 4 autres du BAB toujours de la Croix Rouge.
Ensuite il faut mobiliser les 5 hélicoptères du coin, à savoir l'hélico de la gendarmerie-SAMU de Biarritz, l'hélico gendarmerie-SAMU de Pau, l'hélico gendarmerie-Samu de Mont-de-Marzan ainsi que les deux hélicos de la protection civile de Pau et de Mont-de-Marzan.
Après on doit construire un poste médical avancé le plus vite possible pour s'occuper des moins atteints, là il nous faut que la Croix Rouge Côte Basque, le SAMU-SMUR et les pompiers se mobilisent ensemble pour créer ce poste avancé avec donc des véhicules légers en plus pour intervenir.
Du côté des gendarmes ont a déjà la subaru, la ford focus berline et le transit sur l'accident, également le peugeot expert pour la sortie obligatoire, envoie aussi la clio vers le nord avec le patrouilleur sur la voie de gauche, on aura toujours la ford focus break et la peugeot 306.
Voilà donc après les véhicules doivent être stationnés de la manière suivante : d'abord le poste de survie avec les véhicules médecin du samu et des pompiers, ensuite sur la BAU les patrouilles gendarmerie, les véhicules secours routier. Sur voie de gauche tous les VSAV des pompiers, samu et croix rouge. Voie de droite juste pour la circulation. Pour les véhicules direction donc les clios et kangoo ils se garent après tous les véhicules de la gendarmerie sur BAU, d'abord le PC et ensuite les clios et kangoo. Et vers Bordeaux aucun véhicule ne stationnent sauf la clio gendarmerie et la patrouille ASF. Voilà la situation, les gendarmes se situent actuellements au km 12.5 mais il y a encore une dizaine de camions à évacués après les voitures donc encore un peu de patience, envoie déjà les véhicules de la croix rouge et des pompiers pour installer le poste avancé ainsi que les médecins du SAMU. Dis au pompier de Dax et de Mont-de-Marzan de démarrer également et appelle les hélicos, ceux là on va les faire se poser vers Bordeaux car après l'accident vers l'Espagne la chaussée est boussillée.
Donc ça me fait 40 VSAV à appeler en tout, euh non 37 car on en a déjà trois, ensuite prévient le Centre Hospitalier de la Côte Basque, les cliniques, hopitaux de St Jean de Luz, Biarritz, Bayonne et Mt-de-Marzan qu'ils se tiennent près. Egalement Bordeaux et Pau avec les hélicoptères. Du premier coup on pourra évacuer 45 personnes voire plus avec les hélicoptères. Voilà c'est noté ?
- Oui bien reçu. Préviens nous dès la seconde même où les gendarmes auront fini.
- Bien sur. Patrick, terminer. Bon, continuez à enlever les tôles des véhicules, la croix rouge ainsi que des médecins des pompiers et du SAMU-SMUR arrivent. Moi, je vais voir les gendarmes où ils en sont.
- Ok !! Patrick monta alors dans son véhicule, enclencha la marche arrière et recula sur la bande d'arrêt d'urgence, puis tourna pour faire du contre sens, il ne l'avait jamais fait mais il n'avait jamais vu ce tronçon d'autoroute aussi calme aussi. Arrivé auprès des gendarmes, il descendit de son véhicule.
- Alors, où vous en êtes ??
- On est à 200m de l'entrée, on a presque fini, il nous reste encore douze camions à faire tourner après, et on a finit. D'ici un quart d'heure environ.
- D'accord. Faites le plus vite possible. Ensuite revenez les 3 véhicules sur le lieu de l'accident pour faire tout ce que vous faites lors d'accidents.
- Ok compris.
- Ensuite pas moins de 40 VSAV vont arriver, donc prévenez moi quand vous avez fini, avec le patrouilleur à la sortie obligatoire, comme ça je contacte le PC qu'ils nous envoient les pompiers. Et, je suis le responsable des opérations sur le lieu de l'accident.
- Compris, c'est bien que se soit toi !!
- Merci !! Allez, bonne continuation !!


voilà voilà la première partie

_________________
clique : ====>


MON NOUVEAU SITE : http://patrouilleautoroute.com/
avatar
jerem64500
Admin du forum
Admin du forum

Nombre de messages : 148
Localisation : St Jean de Luz (64)
Date d'inscription : 15/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://patrouilleautoroute.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan fic : Histoire d'accident

Message par hugom08 le Ven 7 Nov - 21:20

40 VSAV ça fait du monde Exclamation
Génial en tout cas !!

_________________
Le seul site internet exclusivement consacré aux feux tricolores routiers :=> http://pagesperso-orange.fr/feux.routiers/

NOUVEAU : feu routier, le forum
> http://feux-routiers.xooit.fr/
avatar
hugom08
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 34
Localisation : Charleville-Mézières
Date d'inscription : 05/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/feux.routiers/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan fic : Histoire d'accident

Message par jerem64500 le Ven 7 Nov - 21:22

Oui c'est sur.
merci beaucoup, la suite demain, juste le temps de souffler pour les autres

_________________
clique : ====>


MON NOUVEAU SITE : http://patrouilleautoroute.com/
avatar
jerem64500
Admin du forum
Admin du forum

Nombre de messages : 148
Localisation : St Jean de Luz (64)
Date d'inscription : 15/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://patrouilleautoroute.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan fic : Histoire d'accident

Message par jerem64500 le Sam 8 Nov - 16:14

Il remontit dans son fourgon, fit à nouveau demi tour et partit vers le lieu de l'accident. Il monta son triangle et enclencha son PMV avec le message "ACCIDENT" afin que les pompiers qui arriveront dans les prochaines minutes ne roulent pas trop vite. Arrivé sur l'accident, il appela le responsable des pompiers.
- Bon, tu va garer les 2 clios juste derrière mon fourgon, ensuite les 3 véhicules de la gendarmerie et ensuite les VSR. On aura donc là le poste de secours et ensuite tous les VSAV. Les autres clio, kangoo seront là bas tout au bout après le PC de direction.
- Ok compris. 9h55 sur le lieu de l'accident. La croix rouge venait d'arriver, ils étaient en train d'installer le chapiteau avec les pompiers. Les médecins du samu smur allèrent du côté des véhicules accidentés, aucun blessé n'étaient encore sortis. Deux véhicules des médecins du SAMU-SMUR, un fourgon de la Croix Rouge et deux trafic des sapeurs pompiers de Bayonne. Lorsque tout à coup une sonnerie se fit entendre sur le takkie wakkie de Patrick, ce takkie wakkie étaient en relation avec son fourgon. Il courut vers son fourgon pour mieux entendre ce qu'on allait lui dire, car les takkie n'était pas très bien
- Patrick ici Henri, le gendarme on a tout nettoyé, je répète tout les véhicules sont évacués après St Jean Nord envoie les VSAV
- Bien joué les gars ! Revenez vite ! Ah attend t'es dans le fourgon ASF ??
- Oui pourquoi ?
- Passe moi le patrouilleur
- Ok !
- Allô ?
- Oui salut c'est Patrick, pour les VSAV venant de Bayonne, le mieux c'est qu'ils passent sur BAU ou voie de gauche ??
- Sans aucun doute par la BAU, les deux voies sont bloqués.
- Ok, dit aux gendarmes de revenir !
- Reçu. Patrick règla à présent la fréquence sur celles des patrouilles ASF de l'A63, au nombre de deux sur le secteur. Les patrouilles c'est ceux qui signalent les bouchons.
- Ici Patrick à l'agent ASF qui signale le bouchon vers l'Espagne, répondez
- Ici patrouille 1, qu'y-a-t-il ??
- Tu te situes au niveau de quel kilomètre ?
- Je suis au km 20 exactement.
- Ok et la sortie obligatoire à St Jean Nord n'a pas fait diminué le bouchon ? Car avant ça ne roulait plus du tout car des voitures génaient la circulation, ils étaient arrêtés partout mais on les as rapidement évacués, et on a fait une déviation
- Oui mais ça ne diminue pas, en tout cas il y a plus de poids-lourds sur le secteur, c'est l'effet de RTFM et des PMV.
- Bon ok, juste pour t'informer que des VSAV vont passer en grand nombre sur la BAU rapidement là, ainsi que des Véhicules de Secours Routiers.
- Ok reçu. Bon courage !
- Oui merci, à toi aussi. Il changea à nouveau la fréquence et contacta cette fois le PC de Biarritz :
- Ici Patrick, les gendarmes ont fini envoyez moi de suite tout ce que j'ai dit tout à l'heure, et prévenez Radio Trafic FM. Pour les hélicos, ils seront là pour quand ?
- Compris. Pour les hélicos, vers 10h35
- Reçu.
- Ah au fait, j'ai une communication avec Radio Trafic FM dans deux minutes, tu peux le faire toi, t'es sur le terrain tu expliqueras bien mieux.
- Bon d'accord. Met moi en relation avec ma radio.
- Ok. En attendant 10h et les infos, les gendarmes venaient d'arriver sur le secteur. Ils se garèrent après les deux clios des pompiers. Ensuite le VSR de St Jean de Luz se gara également sur la BAU. Plus que les VSAV se font attendre à présent.
Sur l'antenne de Radio Trafic FM :
" Et voilà nous approchons de 10h, dans quelques secondes l'information nationale et ensuite vous continuerez votre route avec Philippe Castello jusqu'à 15h, bonne route, bonne vacances et à très bientôt. Radio Trafic FM, RTFM, 107.7 Il est 10h. L'essentiel de l'actualité, Gaelle Aleo Nous commençons ce flash par un grave accident que Marielle Tillie de Radio Trafic FM vous le signaler dès 9h ce matin sur l'A63, l'autoroute de la Côte Basque au niveau de la ville de St Jean de Luz, un accident qui va durer de très nombreuses heures. Nous retrouvons en direct Patrick Dupuis, patrouilleur de l'A63 qui est le responsable des opérations sur le lieu de l'accident.
- Patrick, bonjour !
- Bonjour
- Donc vous nous avez signaler, enfin à nos collègues de Radio Trafic FM un grave accident dès 9h ce matin sur donc votre axe, l'A63 vers l'Espagne après St Jean de Luz Nord. Que s'est-il réellement passé ??
- Oui donc à exactement 9h j'étais en intervention dans l'autre sens donc ver Bordeaux sur un obstacle sur la chaussée et quand je m'apprêtait à repartir j'ai été le témoin d'un spectaculaire accident dans l'autre sens, au niveau du point kilométrique 11 soit exactement deux kilomètres après la sortie St Jean de Luz Nord. Donc l'accident comporte un camion citerne renversé sur toutes les voies de circulation, une voiture qui est à l'origine de l'accident et un autobus transportant et ça c'est le plus grave 45 enfants. Donc je me suis rendus immédiatement sur place et j'ai compté avec les pompiers de St Jean de Luz 56 blessés donc 11 graves, ces onze graves sont tous les adultes, en effet il y avait dans l'autocar qui se rendait à Salou en Espagne 4 accompagnateurs et un chauffeur, dans le camion ils étaient deux chauffeurs et dans la voiture quatre personnes. Donc là si je passe sur l'information nationale c'est pour vous signaler si vous nous écoutez depuis Autoroute FM ou bien depuis l'A7, l'A9 dans la zone est d'ASF et que vous partez en vacances sur la côte basque la circulation sera extrêmement perturbée et cette accident va durer un certains temps, plusieurs heures car également le camion citerne transportait une matière extrêmement dangereuse qui s'est entièrement répandue sur la végétation, sur la chaussée mais également dans des égouts et des bassins de rétentions. Donc un flash trafic complet dès la fin de ce flash, restez brancher 107.7 car chers auditeurs heureusement qu'ils sont là les radios autoroutières.
- Merci bien et comme restrictions de circulation vers l'Espagne ?
- Alors oui une sortie est obligatoire pour tous les véhicules à St Jean de Luz Nord où une déviation par la nationale 10 qui est plus ou moins parallèle à A63 a été mise en place par la Direction des Routes des Pyrénées Atlantiques (ex DDE) pour toutes les voitures, par contre pour les poids lourds ils doivent s'arrêter impérativement sur les aires de services de l'A63 et de l'A64. Un bouchon de 7 km est à signaler à partir du km 19 et pour les poids lourds qui se trouvent encore bloqués dans se secteur ils peuvent aussi sortir à St Jean de Luz Nord mais impossible de rouler sur la RN 10 ils seront stockés sur une aire de service AS24 à cette échangeur, une aire qui est saturée donc les poids lourds doivent s'arrêter bien avant. Voilà et la circulation ne sera pas rétablie avant la fin de l'après midi au moins, donc patience et évitez si possible le secteur.
- Et bien merci Patrick et bon courage sur cette évènement
- Merci et aussi une dernière chose, si vous êtes dans le secteur de nombreuses ambulances de pompiers et du samu arrivent en masse sur le lieu de l'accident, ils peuvent être amenés à rouler sur la BAU donc prudence. Et enfin 5 hélicoptères vont d'ici une demi heure se poser pour évacuer les blessés les plus graves sur Pau et Bordeaux.
- Merci bien, aurevoir
- Aurevoir, prochain rendez vous d'ici 1h environ.
- Très bien aurevoir. Et voilà c'était Patrick Dupuis, patrouilleur sur l'A63. Restez donc branché sur le 107.7 et sur Radio Trafic FM, Philippe Castello vous informera des évènements dans la zone ouest de Radio Trafic FM. Dans le reste de l'actualité, .... " Aussitôt fini de passer à l'antenne, Patrick éteingnit le PMV et feux du triangle, mais laissa quand même les girophares allumés. Il fit ça pour économiser la batterie du fourgon, et pour pouvoir éteindre le contacte. Il descendit ensuite de son fourgon, en attendant l'arrivée des pompiers. Il alla du côté de l'accident voire si il pouvait donner un coup de main quand il vu deux VSAV qui passer dans l'autre sens, donc vers Bordeaux. Ces deux ambulances arrivaient d'Hendaye. En même temps deux nouveaux VSAV, ceux de St Pée sur Nivelle arrivait également sur le lieu de l'accident. Patrick fit demi tour et leur indiqua où se garer. Ils furent rejoint par deux VSAV de Cambo-les-Bains, ils se garèrent également
- Allez vite aider vos collègues à enlever les portières et la tôle des véhicule. Juste le temps de dire ça que de nouvelles ambulances arrivèrent. Il s'agit des deux qu'on venait de voir passer dans l'autre sens, celles d'Hendaye. Il manquait plus que les six de Bayonne ainsi que le Samu. Au bout de quelques minutes, les 6 ambulances du BAB (Bayonne Anglet Biarritz) arrivèrent, accompagné d'un véhicule de secours routier, d'un PC sécurité, deux véhicules renault trafic avec divers matériels et 4 véhicules de direction, type clio. Les ambulances se garèrent sur voie de gauche, alors que le VSR se gara derrière le premier VSR de St Jean de Luz, suivi par le PC de direction et les véhicules de direction et avec le matériel divers.
Pendant ce temps au PC ASF de Biarritz :
Tous les agents sont en alerte maximun et surveille toute la circulation pour voir les éventuelles afflux de véhicule. Pour le moment, les chauffeurs poids lourd sont prudent et anticipent en s'arrêtant avant. Mais les responsables veulent aller plus loin. Nicolas, le responsable du jour du PC ASF, prend une radio pour contacter Patrick :
- Patrick ici Nicolas du PC, répond
- Oui ici Patrick, je t'écoute
- Alors, où vous en êtes ??
- Les pompiers du coin sont arrivés, le SAMU également, la croix rouge aussi, il manque plus que les Landais. Mais on a beaucoup de mal à enlever les tôles des véhicules. Et de ton côté ??
- Pas grand chose, un bouchon de 7 km à partir du kilomètre 20, mais avec la densité ça risque de se prolonger.
- Oui d'accord. Et pourquoi ne pas fermer des entrées ?
- Malheureusement on peut pas encore, il faut que ça vienne jusqu'à l'entrée de Biarritz.
- D'accord, et à St Jean de Luz Nord, vous l'avez fermer ?
- Non, on a juste posté la police nationale de st jean de luz sur l'entrée pour empêcher au gens d'entrée
- Ok compris. Envoie quand même un véhicule d'entretien ASF sur place pour poser des cônes et des séparateurs de voies rouges et blanc, et que la police reste quand même sur place lorsque les premières ambulances partiront pour la clinique de st jean de Luz, et n'hésitez pas à fermer l'entrée de Biarritz.
- Ok bien reçu. Bonne continuation !
- Merci !

_________________
clique : ====>


MON NOUVEAU SITE : http://patrouilleautoroute.com/
avatar
jerem64500
Admin du forum
Admin du forum

Nombre de messages : 148
Localisation : St Jean de Luz (64)
Date d'inscription : 15/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://patrouilleautoroute.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan fic : Histoire d'accident

Message par jerem64500 le Sam 8 Nov - 16:17

Dix heures trente. Les dernières ambulances venant des Landes viennent d'arriver. Des journalistes passent dans l'autre sens de circulation également mais ils ont interdiction de venir sur le lieu fermée car c'est trop dangereux. Tout à coup, Patrick qui attendait impuissant à côté de son fourgon vit une clio des couleurs ASF qui roulait sur la voie de droite. Il lui fit signe de se garer devant son fourgon, il s'exécuta. Lorsque le conducteur descendit, il alla vers Patrick :
- Bonjour, Marie. Comment vas-tu ?
- Salut, très bien merci. Je viens prendre des photos habituelle du matériel endommagé, ainsi que de la pollution et enfin quelques photos de l'importante flotte d'ambulances.
- D'accord très bien. Fait gaffe à la circulation si tu vas dans l'autre sens.
- T'inquiète, j'ai le gilet de sécurité.
Les longues minutes s'écoulaient, et les pompiers étaient toujours en train d'essayer d'évacuer les blessés. Il y avait trois équipes : Ceux de Bayonne avec le matériel de leur VSR s'occupait du bus, st jean de luz s'occupait de la voiture et Mont de Marzan s"occupait du camion poids lourds. Lorsqu'au bout de quelques minutes, aux alentours de 11h, un trou venait d'être fait dans une paroi du bus. Les enfants, mais surtout les adultes qui se trouvait à l'intérieur, pouvaient enfin être secourues. Cinquante personnes été libres. Patrick se rendit au PC des pompiers et prit la parole :
- Monsieur, où en êtes vous ? Vous faut-il une pose d'hélicoptères ?
- Oui, vous tombez très bien Patrick, on va devoir faire poser les cinq hélicoptères, par contre pour transporter les blessés dans l'autre sens de circulation, comment on fait ?
- Je n'ai aucune tronçonneuse pour enlever les glissières. On devra tout faire à la main !
- Bon d'accord, à présent prévient ton centre qu'on va devoir couper l'autoroute.
- J'y cours ! En effet ce n'était pas qu'une expression, puisque Patrick se précipita de rentrer dans son véhicule pour contacter le PC :
- Ici Patrick, les 5 hélicoptères vont rapidement se poser pour environ 15 minutes, le temps d'évacuer 5 blessés graves. On a ouvert le bus. On les emmenera à Bordeaux et Pau pour de gros examens, car ils sont en sal état.
- Bien reçu Patrick, je contacte Radio Trafic FM
- Oui exellente idée et prévient les qu'il y aura des bouchons, où bien qu'ils sortent à St Jean de Luz Sud et prennent la N10.
- Ok terminer
- Terminer. Une fois la radio posée, il pris son takkie wakkie : Didier viens avec moi au véhicule, vite !
- Ok, je suis en train d'analyser le bas côté, j'arrive. Quelques secondes plus tard, il était là :
- Bon on doit aller aider dans l'autre sens à couper la circulation, cinq hélicoptères vont se poser.
- Bon compris, allons y vite. Ils se rendirent au niveau du fourgon ASF situé dans l'autre sens, et ils rencontrirent un autre patrouilleur qui était en dehors de son véhicule, en train de faire faire rouler les voitures avec l'aide des gendarmes
- Bon les gars on a cinq hélicoptères qui vont se poser dans les minutes qui viennent. Allume toutes les lampes de la FLE et met toi à cheval sur les deux voies, les gendarmes et nous deux ont récupèrent tous les cônes avant l'arrivée de l'hélico.
- Compris. Les gendarmes, aidés par Patrick et Didier, ramassèrent les cônes de signalisation pour les mettre à côté du terre plein central. Une trentaine de cônes à ramasser. Une fois ramasser, il se mirent, les cinq personnes (2 gendarmes et 3 patrouilleurs) au niveau du fourgon ASF, plus aucun véhicule ne devait bouger. Patrick se dirigea vers le responsable des pompiers.
- Avez-vous informé tous les pompiers que les hélicoptères vont se poser ?
- Non pourquoi ?
- Je vois que vous n'avez jamais vu un hélicoptère se poser sur autoroute. Il y a beaucoup de vents pour peu de places, avez vous un micro pour que je puisse faire une annonce ?
- Oui bien sur de gros hauts-parleurs se situent en haut du PC, ils vous entendront tous .
- Ici Patrick, le responsable des opérations sur cette accident, cinq hélicoptères de la gendarmerie-SAMU ainsi que la protection vont se poser dans les minutes qui viennent. Faites le plus vite possible pour qu'ils puissent repartir, et pendant que les hélicos sont la, aucun véhicule ne doit bouger. Allez au boulot, et bon courage !! voilà c'est bon merci colonel.
- De rien, et n'oubliez pas que dans ce PC vous avez votre place.
- Je sais merci mais je préfère vivement être sur le terrain.
- Comme vous voulez. Patrick sortit du grand camion de direction direction à présent l'autre sens de circulation déjà fermé pour rejoindre ces collègues patrouilleurs qui ont fermé l'autoroute.
- Bon très bien, ils sont là dans une minute. Tout à coup une personne cria :
- Bon qu'est ce que vous faites là, j'ai un rendez vous à 11h précise, il est déjà 10h50 ! Laissez moi passer. Etes vous le responsable ?
- En effet monsieur, et vous pouvez prévenir vos collègues que vous serez en retard, car l'autoroute sera fermée pendant une vingtaine de minutes, cinq hélicos vont se poser pour évacuer de graves blessés.
- Quoi ? Mais c'est impossible !! C'est une réunion très importante !! Puis un gendarme prit la parole :
- Bon monsieur calmez vous vous partirez dès que les hélicos auront déollés, donc calmez vous et regagner votre véhicule de suite.
- Bon d'accord. Puis les hélicos arrivèrent, cinq hélicoptères qui furent guidés par des pompiers pour se poser. Du côté des medecins du SAMU-SMUR qui descendirent de l'hélicoptère, un responsable se rendit vers les patrouilleur.
- Bonjours messieurs. Pouvez vous me dire qui est le responsable des opérations sur ce secteur.
- C'est moi même, dit en s'avançant Patrick.
- Très bien, nous allons évacuer cinq blessés dans les plus brefs délais afin d'ouvrir la circulation rapidement.
- D'accord, tenez moi au courant, je reste dans le coin.
- Ok ! Pendant ce temps sur les ondes de radio trafic FM :
" 10h55 retour à l'info trafic l'autoroute A63 vient d'être coupée vers Bordeaux car cinq hélicoptères viennent de se poser pour évacuer les blessés les plus graves aux hopitaux de Pau et Bordeaux. Donc toutes les voies sont bloquées et un bouchon de 3 km est déjà à signaler après St Jean de Luz Sud, dès le km 8 patience et prudence dans le secteur en attendant la réouverture de l'autoroute."
Du côté des pompiers c'était bien moins calme. Les docteurs du SAMU-SMUR et les pompiers décidèrent quelles personnes devraient êtres évacués. Il fut décidé que ce soit les cinq adultes, les plus gravement atteints. Les pompiers, aidés par les ambulanciers du SAMU commencèrent donc à mettre les blessés dans les hélicos, du moins ils devaient les passer au dessus du terre plein central, certes pas très haut mais assez difficile quand même. Ils y arrivèrent quand même.

_________________
clique : ====>


MON NOUVEAU SITE : http://patrouilleautoroute.com/
avatar
jerem64500
Admin du forum
Admin du forum

Nombre de messages : 148
Localisation : St Jean de Luz (64)
Date d'inscription : 15/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://patrouilleautoroute.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan fic : Histoire d'accident

Message par jerem64500 le Jeu 13 Nov - 17:48

Patrick se dirigea vers le véhicule ASF qui neutralisait les deux voies de circulation pour contacter le PC :
- Ici Patrick à PC sécurité, les hélicoptères viennent de se poser à exactement 10h54 sur les voies au niveau du kilomètre 11, évacuation de cinq blessés en cours. Je te tiens au courant.
- Bon très bien, contacte nous régulièrement.
- Oui ne t'inquiète pas. Et tu comptes contacter Radio Trafic FM où tu veux que je le fasse ?
- Oui on va contacter mais uniquement pour le flash info trafic, pas pour les informations.
- D'accord très bien. A 11h02 environ ?
- Oui c'est ça dans deux minutes je te recontacte.
- D'accord mais contacte moi à mon véhicule, là je suis dans l'autre sens, dans mon fourgon se sera plus calme.
- Ok compris. A de suite.
- Oui Patrick terminer. Il descendit de son véhicule et informa les autres patrouilleurs qu'il devait aller dans son autre fourgon. Arrivé dans son fourgon il recontacta le PC :
- PC ici Patrick je suis disponible, vous me mettez en contact ?
- Oui voilà vous y êtes. Vous entendrez le présentateur très rapidement. En effet du côté de Radio Trafic FM :
" Radio Trafic FM, l'info trafic, Philippe Castello"
Retour à l'info trafic à 11heures et 2 minutes et nous nous interessons à l'autoroute A63 où nous sommes de nouveau en liaison avec Patrick Dupuis, le patrouilleur qui gère les opérations sur le terrain.
- Patrick bonjour
- Bonjour, bonjour à tous.
- Donc l'accident est toujours signaler sur le secteur et vous venez de couper l'autoroute vers Bordeaux cette fois car des hélicoptères se sont posés.
- Oui en effet donc depuis 10h55 exactement cinq hélicoptères, 3 de la gendarmerie-SAMU et 2 de la protection civile des Pyrénées Atlantiques et des Landes se sont posés sur l'autoroute pour évacuer cinq blessés très grave car depuis seulement quelques minutes les pompiers ont réussi à ouvrir le bus transportant les enfants. Donc là nous avons déjà bien avancé puisque la plupart des blessés vont à présent pouvoir être évacués même si il reste encore les occupants de la voiture et du camion donc là les adultes vont êtres évacués vers les hopitaux de Bordeaux et de Pau car ils sont gravements atteints, et enfin tous les enfants seront évacués sur St Jean de Luz, Biarriz, Bayonne et Mont-de-Marzan dans les Landes car des pompiers landais sont dans le secteur.
- D'accord très bien et ensuite l'évacuation de ces blessés que va-t-il se passer ?
- Oui donc ensuite donc tous les enfants vont êtres évacués et les pompiers s'affèrent à présent sur le poids lourd et la voiture, la voiture ça va être assez facile après le poids lourds il est couché sur les voies donc c'est plus difficile, ensuite viendra tous les opérations menées par la gendarmerie autoroutière puis viendra l'évacuation de tous les véhicules, et ensuite l'opération la plus dure qui est le nettoyage de la chaussée par ce produit extrêmement dangereux. Bien entendu on vous tiendra au courant, je viendrai faire des contacts réguliers sur votre radio.
- D'accord merci à présent avez vous des estimations pour la réouverture des autoroutes ?
- Oui bien sur donc vers Bordeaux déjà 2 blessés ont déjà été mis dans les hélicos, donc on en est à la moitié ensuite les cinq hélicos vont décollés et nous réouvrirons la circulation, avec la voie de gauche fermée car le goudron est fortement endommagé. Nous pensons reouvrir la circulation pour 11h15 environ. Par contre vers l'Espagne je ne pense pas que la circulation sera réouverte avant la fin de la journée, et même cette heure n'est pas du tout fixée et ceci est vraiment dans le meilleur des cas, il est fort possible que l'on n'ouvre la circulation en début de soirée ou durant la nuit, tout dépend de l'évacuation des blessés et des véhicules, mais je suis au regret de vous annoncer que déjà ça a mal commencé car pour le bus on a mis pas mal de temps, donc pour le camion et la voiture ce sera encore plus dur. Donc je vais finir par dire aux auditeurs de respecter les restrictions posés par ASF, à savoir des conseils d'entrée déconseillé ou de sortie conseillée à St Jean de Luz Sud vers Bordeaux et à Biarritz et Bayonne Sud vers l'Espagne, vers Bordeaux quand la circulation sera réouverte ne soyez pas curieux, car l'effet de curiosité provoque très souvent des accidents, donc prudence. Voilà restez brancher 107.7 et soyez prudents.
- Merci beaucoup Patrick, nous vous écoutons et bonne chance pour la gestion de l'accident sur place
- Merci beaucoup, aurevoir.
- Et voilà c'était donc Patrick Dupuis qui intervient sur cette accident sur l'axe A63, dans le reste du trafic ...
Alors que Patrick raccrocha sa radio en liaison avec RTFM, il se dirigea à nouveau vers le responsable des ambulanciers hélicoptères :
- Alors, où en êtes vous ? Il faut vite évacuer car j'ai un bouchon assez important en formation.
- Nous avons déjà mis 4 blessés dans les hélicos, on rentre le cinquième et on décolle.
- Très bien merci docteur. Il prit à présent l'un de ces deux takkie wakkie, pas celui d'ASF mais celui des pompiers qui est en liaison avec le poste de commandement :
- Colonel ici Patrick, répondez.
- Oui je vous écoute
- Lorsque le cinquième blessés aura été embarquée passez une annonce au micro pour les hommes à terre, afin qu'ils restent sur place
- Reçu. A présent, il alla rejoindre ces collègues patrouilleur.
- Bon les gars les hélicos vont vite décollés, préparez vous à poser les cônes
- Compris, dit l'un des gendarmes. Le cinquième blessés fut embarquée sur une civière roulante et les ambulanciers des pompiers et du samu le poussèrent vers le terre plein central.
- A trois, on soulève, dit l'un des pompiers. Attention, un, deux, trois. Ils prirent la civière et la posèrent dans l'autre sens, ils mirent les roues et amenèrent le blessés vers l'hélico.
- Colonel, ici le responsable du samu aux hélicos, on part.
- Compris. Il prit alors le micro : Ici le colonel des pompiers au poste de commandement, restez en place mais ne bougez pas les hélicos vont décoller. En effet suite à ces mots les hélisses des cinq hélicos se mirent à tourner de plus en plus vite, le premier hélico décolla, suivi des autres. Patrick prit la parole :
- Bon c'est bon ils ont décollés, vous quatre posez les cônes moi je me met dans le fourgon et je bougerai le véhicule dès que c'est bon, comme ça je contacte le PC à Biarritz.
- Compris. Patrick se dirigea vers le véhicule et y entra. Il prit la radio et contacta le PC :
- Ici Patrick les hélicos ont décollés, je répète ils sont partis, on est en train de poser les cônes, ouverture de l'autoroute dès à présent sur une voie.
- Ah très bonne nouvelle ça va faire réshorber le bouchon un petit peu.
- Pourquoi on en est à combien ?
- On est à 9 km de bouchons et 4 km de circulation ralentit, le bouchon débute au km 2 et ça se propage sur le pont internationale et en espagne, le bouchon va arriver jusqu'au péage et là c'est foutu, on a déjà fermer les entrées d'Hendaye et de St Jean de Luz Sud mais ça n'a pas servi à grand chose.
- Compris, on ouvre tout de suite.
- Ok ! Une fois posé sa radio, il se mit sur la voie de gauche et éteigna une partie des lampes du FLE, en effet à présent juste les lampes pour une flèche vers la droite s'alluma, en plus du girophare orange, des feux de détresse et du PMV avec : ACCIDENT RALENTIR. Il descendit de son véhicule et fit passer les voitures au compte goutte.
- Allez-y démarrer mais roulez au pas car les agents pose des cônes, allez vite on passe. Il prit son takkie wakkie : Didier fait gaffe les premières voitures arrive, on a déjà un bouchon de 9 km au kilomètre 2 et un trafic ralentit jusqu'en Espagne donc il faut vite faire passer les voiture.
- Compris
- Dès que vous avez fini revenez vite m'aider, j'ai une idée.
- D'accord. En attendant qu'ils finissent, Patrick continuait de faire passer les voitures en leur faisant un signe de la main pour rouler au pas.
" Radio Trafic FM, l'info trafic "
11h15 sur Radio Trafic FM et les hélicoptères viennent de décoller de l'A63 donc la circulation est reouverte vers Bordeaux sur une voie pendant près de 500 m au km 11, soyez extrêmements prudent sur le secteur car on nous signale que les patrouilleurs sont toujours en train de baliser la voie de gauche sur le secteur car l'autoroute vient d'être ouverte il y a tout juste une minute dès la seconde même où les hélicos ont décollés afin de pouvoir faire diminuer le bouchon de 10 km qui s'est former, en effet un bouchon dès le km 1 soit 1 km après la frontière espagnole, on nous signale également si vous nous écoutez en Espagne direction Bordeaux qu'un bouchon de 2 km est à signaler sur l'AP-8 espagnole, après un trafic ralentit sur le pont internationale et au poste frontalier ainsi qu'au péage de Biriatou. Donc beaucoup de patience dans ce secteur, pour les voitures la sortie est vivement conseillée à St Jean de Luz Sud pour prendre la nationale 10 afin d'essayer de gagner du temps, mais même le réseau secondaire est saturée, donc bon courage, essayez de vous arrêtez si possible et soyez vigilant. Egalement les entrées de Biriatou et St Jean de Luz Sud sont fermées vers Bordeaux afin de ne pas alimenter le bouchon de 10 km qui s'est formée. Dans l'autre sens donc direction Espagne cette fois il y a toujours un accident grave au km 11 neutralisant toutes les voies de circulation, je vous rappelle donc accident grave comportant une voiture + un camion citerne + un car, sur place il y a de nombreux blessés et le plan rouge a été enclenchée, donc beaucoup de monde est sur place. Alors une sortie obligatoire pour tous les véhicules est en place au niveau de la sortie 3 de St Jean de Luz Nord pour tous les véhicules, enfin non seulement les véhicules légers puisque les poids lourds seront stockés sur une aire située à proximité, mais celle-ci est saturée donc les poids lourds doivent impérativement s'arrêter avant, sur l'autoroute A64 ou dans les Landes sur la RN10-A63 car dans la côte basque toutes les aires sont saturées. Alors un bouchon de 5 km et en place dès le km 18 soit 4 km après la sortie Biarritz, l'entrée est déconseillée à Biarritz pour tous les véhicules et la sortie est conseillée sur ce secteur. Ensuite dans la ville de St Jean de Luz la déviation est donc en place une fois sortie à St Jean de Luz Nord et les quelques kilomètres de nationale sont égalements saturées jusqu'à l'autre échangeur, St Jean de Luz Sud, donc beaucoup de patience et de prudence. Voici les temps de parcours, vers l'Espagne dans la concession ASF donc entre St Geours de Marenne jusqu'à la frontière en comptant le bouchon entre Biarritz et St Jean de Luz, et le bouchon sur la nationale il vous faut une heure et trente minutes pour traverser au lieu de quarante-cinq minutes en temps normal, donc le temps de parcours est doublé. Vers Bordeaux dans le même secteur de près de 65 km il y a également un temps de parcours d'une heure et vingt minutes dû au gros bouchons entre Biriatou et St Jean de Luz Nord. Donc beaucoup de patience. Dans les autres secteurs ça se passe bien. Radio Trafic FM, 107.7 et la suite du programme c'est de la musique avec ...

_________________
clique : ====>


MON NOUVEAU SITE : http://patrouilleautoroute.com/
avatar
jerem64500
Admin du forum
Admin du forum

Nombre de messages : 148
Localisation : St Jean de Luz (64)
Date d'inscription : 15/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://patrouilleautoroute.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan fic : Histoire d'accident

Message par jerem64500 le Jeu 13 Nov - 17:48

11h20. Les patrouilleurs et les gendarmes viennent de finir de poser le cône. Didier vient de poser le dernier cône. Ils se dirigèrent les quatre à présent vers Patrick au véhicule.
- Bon je me demande si on pourrait pas faire aussi une circulation sur BAU, si on rabat un peu nos cônes on peut y arriver, par contre il faut une attention particulière, il faut essayer avec un PL et une voiture.
- D'accord on essaye, dit l'un des deux gendarmes.
- Très bien, je vous laisse intercepter un PL et un VL.
- D'accord, mais après on pose des cônes ?? demanda le gendarme
- Oui pourquoi pas, de toute façon si les poids lourds ne passent pas ils peuvent empiéter sur le bas côté car ya pas de glissières de sécurité, répondit Patrick.
- Ok, on va essayer. Les deux gendarmes se dirigèrent près de la voie de droite pour regarder la circulation, ils aperçurent un PL qui s'approchait. Là, les deux gendarmes firent arrêter le camion et une voiture. Les deux gendarmes s'approchèrent de leur conducteur respectif.
- Monsieur bonjour gendarmerie nationale, nous allons essayer de faire circuler un PL et une voiture sur BAU et voie de droite afin de fluidifier la circulation, vous coopérez ?
- Oui sans problème, dit le routier. Là, les deux gendarmes se mirent devant les véhicules et leur fit signe d'avancer en même temps. Les deux véhicules passaient sans problème, même si c'était étroit. Ca passe !! Les deux véhicules continuèrent leur route sur deux files sans trop d'embuche. Les deux gendarmes se dirigèrent vers le patrouilleur.
- Bonne idée Patrick.
- Merci. Maintenant il faut créer la deuxième voie avec des cônes et surtout limiter la vitesse à maximun 50km/h non ?
- Non c'est trop vite Patrick, dit l'un des gendarmes, il faut à 30 km/h.
- Compris, j'espère qu'on a des panneaux de 30 km/h pour mettre devant. Bon je contacte le PC ASF et je leur demande de nous envoyer des panneaux de signalisation. En attendant continuez sur une voie la circulation. Moi je vais voir les pompiers au poste de commandement.
- D'accord. Patrick passa au dessus des glissières de sécurité et se dirigea vers le poste de commandement.
- Alors colonel, il manque des véhicules là non ?
- Oui Patrick, nos 40 VSAV sont partis vers les hopitaux de St Jean de Luz, Biarritz, Bayonne, Mont-de-Marzan. Les 6 VSAV de Mont-de-Marzan vont déposer leurs 6 blessés et il ne revienne pas après car du coup ils nous rest plus que 5 enfants à évacués et les six adultes qui seront évacués par les hélicos apparemment. Après on va devoir faire tout le travail d'un accident, c'est à dire prendre les traces et faire une enquête et pour finir tout le nettoyage.
- Oui et pour ça le produit c'est quoi ?
- Nous en sommes pas encore là, donc pour le moment on s'occupe des blessés, le produit on verra après.
- Compris, bon dans notre sens on a fait une circulation sur une voie, puis bientôt sur deux voies.
- D'accord, dit le colonel
- Ah au fait monsieur, vous avez un ordinateur avec internet disponible.
- Oui bien sur, là bas au bout.
- Merci. Il s'assuie sur le fauteuil et cliqua sur l'icône Internet Explorer. Là, dans la barre de recherche, il écrivit : www.asf.fr pour voir le trafic. Il cliqua sur le lien puis dans la carte trafic : Tout l'axe A63 était soit en noir vers l'Espagne, soit en rouge, soit en orange. Il cliqua pour zoomer dans la région, puis cliqua encore pour voir l'axe encore plus précis. Le bouchon était toujours de 9 km vers Bordeaux et de 8 km vers l'Espagne, et ça ne risquait pas de s'améliorer. Tout le reste de l'autoroute était en trafic dense, couleur orange, partout jusqu'à St Geours de Marenne, vu le monde, et ce dans les deux sens. Il éteignit cette page et celle de la recherche, pour se diriger vers l'autre sens de circulation. Il ne fallait pas perdre de temps. Auparavant il monta dans son fourgon initiale et contacta le PC par radio :
- Ici Patrick, je vien d'avoir une idée, auparavant il est 11h30 vous n'avez pas prévu de changer les hommes ?
- Oui tous les personnes aux différents véhicules ont été changés sauf vous et tes deux collègues, certes avec une heure d'avance, vous voulez pas arrêtez, vous continuer à gérer ?
- Moi ya pas de probleme, je vais leur demander mais plus tard, je viens d'avoir une idée. On peut faire une circulation sur deux voies vers Bordeaux en circulant sur BAU, on a essayer et ça passe, je demande juste ton accord et que tu m'envoie une personne avec des panneaux de signalisation.
- Oui exellente idée, que te faut-il comme panneau ??
- Il me faut des panneaux triangulaires pour BAU avec un point d'exclamation, pareil pour TPC et ensuite un panneau rond avec une limitation à 30 km/h, on a ça ??
- Oui on peut changer l'autocollant du panneau et mettre un 30.
- Très bien envoie moi ça dans les plus brefs délais dans une kangoo, envoie moi aussi des cônes de signalisation pour faire une sorte de barrière de protection, moi j'ai déjà plein de cônes, on va mettre tout ce que l'on peut, en n'en mettant un sur chaque trait par exemple, et plus si on a plus. Fait vite, et le bouchon il est de combien ??
- De 10 km, on est tout à l'heure arrivé à 13 km jusqu'au pont internationale, en Espagne aussi c'est dense.
- Compris, fait vite alors.
- Ok !! Patrick posa rapidement sa radio et se dirigea vers ces collègues dans l'autre sens. Il se dirigea vers les deux patrouilleurs :
- Ils ont acceptés, ils nous envoient ça dans les meilleurs délais. Comme vous le voyez, il est presque midi, vous voulez continuer où vous voulez que quelqu'un prenne la relève ?
- Moi je reste, dit Didier
- Pareil pour moi, dit l'autre patrouilleur.
- Très bien je suis content que vous continuez, bon maintenant préparez tous les cônes de signalisation qu'il reste dans ce fourgon, et prenez ceux de mon fourgon pour mettre en place la deuxième voie. Dès que la kangoo arrivera, j'installerai les panneaux et vous les cônes. Allez-y !!
Du côté des pompiers, les 40 VSAV étaient tous partis vers les différentes cliniques et hopitaux de la côte basque. Les premiers VSAV qui étaient partis à St Jean de Luz arrivèrent et se garèrent dans la même position.
Du côté du centre principal de l'A63, à Bayonne Sud, plusieurs patrouilleurs été en train de mettre les cônes et panneaux dans une renault master, non pas une patrouille ou véhicule d'intervention mais un véhicule d'entretien, équipé d'un simple girophare orange positionné au devant du véhicule. Ils mirent d'abord les cônes au devant du véhicule et les panneaux furent mis près de la cabine depuis la porte du côté.
- Michel, c'est vous qui y aller, dit le responsable du personnel sur le district de Bayonne Sud.
- Ah d'accord compris. Les derniers cônes furent mis dans le véhicule, Michel monta dedans et alluma le girophare.
- Ah au fait chef, je roule sur la BAU ou pas ?
- Oui sur la BAU, attention à l'aire de Bidart vous risquez de croiser des poids lourd
- Compris, à tout à l'heure.
- Ok. Il ferma la porte et se dirigea vers le portail. Il passa dans la bretelle d'entrée et mis le cap direction le sud. Il savait que pas moins de 6 km de bouchons l'attendait après avoir passer le péage de Biarritz. Pour le moment il roula facilement, il trouvait même étrange que pour un vendredi aucun poids lourd n'était sur le secteur, et oui la plupart ont suivi les conseils et on fait demi tour dès Bayonne Mousserolles. Il roula donc à 130 km/h pas plus sur la voie de gauche et arriva au bout de deux minutes à la barrière de Biarritz. Là, il pasa tout à droite et avec le télépéage spécial ASF, la barrière s'ouvrit et il continua. Il était au km 22 et le bouchon commençait dès le km 19 donc dans trois kilomètres. Il arriva très rapidement. Là, il se rabatta sur la voie de droite, fit un signe à son collègue dans la patrouille et se mit sur la BAU. Il continua à assez faible allure car il savait que des véhicules pouvaient s'y trouver ou que certains pourraient déboiter sur BAU. Puis au bout de deux kilomètre, soit au km 17 c'est l'aire de service de Bidart. Il passa par l'aire juste sur la voie principale pour voir si les poids lourd ne génaît pas et il continua sa route sur la Bande d'Arrêt d'Urgence, plus que 4 km avant l'échangeur, et 6 km avant la zone d'accident. Quelques minutes plus tard il arriva au niveau du kilomètre 13 au niveau de l'échangeur, là il claxonna pour attirer l'attention du patrouilleur et des gendarmes, les gendarmes quant à eux fit signe de continuer par la sortie et de reprendre juste en face l'entrée, en effet les véhicules de la gendarmerie et le véhicule d'intervention étaient en plein milieu de la chaussée, donc impossible de passer. Il continua donc sur la sortie, mais un bouchon de voitures bloquaient la circulation. Il essaya cette fois de rouler le plus à gauche possible car les voitures devaient passer par la voie de droite vers la nationale. Il arriva sans encombre. Là, il traversa la rue et se gara à proximité de l'entrée, les policiers enlevèrent les balises qui bloquaient la circulation pour laisser passer la voiture. Il continua à présent sur l'autoroute déserte avtn d'arriver sur le lieu de l'accident, non d'abord il vu le camion rouge des pompiers, le PC sécurité, puis les VSAV et le fourgon ASF. Il alla se garer à proximité du fourgon ASF. Patrick s'approcha :
- Bonjour Michel, comment vas-tu ??
- Très bien, bon j'ai ton matos dans le fourgon, dépêchons nous de le mettre.
- Oui tu as raison, allons-y vite ! Il enclencha son takkie wakkie de patrouilleurs : Ici Patrick, venez vite à mon fourgon pour prendre le cônes. Michel, aide les, moi je m'occupe des panneaux.
- Ok ! Patrick prit alors deux panneaux, un pour la BAU et l'autre pour le terre plein central, dessus c'était des points d'exclamations, afin d'inciter les gens à encore plus de prudence. Il alla les déposer 200m avant les premiers cônes qui séparent les deux voies. Il les posa rapidement et repartit dans son fourgon. Arrivé, il vit encore deux autres panneaux :
- Michel, à quoi il sert ce deuxième panneau ?
- Je dois le mettre avant le premier véhicule pompier, donc du côté du PC là bas afin qu'on voit bien les véhicules.
- Ah ok. Patrick prit alors le panneau avec la limitation de vitesse où était inscrit : 30. Il traversa le terre plein central et posa le panneau dans la voie de gauche neutralisée, puis il aida ces collègues à poser les cônes de signalisation.
11h40. Les patrouilleurs viennent à l'instant de poser les cônes pour créer une deuxième voie de circulation. Ils se rassemblèrent :
- Bon très bien je vais poser le panneau puis on fait rouler sur les deux voies, les PL passent uniquement sur la BAU, pas sur la voie de droite, on doit faire passer les véhicules aussi vite que possible donc je veux une présence constante sur le balisage, il ne faut pas que les cônes bougent ni rien, on doit fluidifier le trafic. Allez au boulot. Suite à ces mots, Patrick posa le panneau "30" et ouvrit la BAU qui était fermée par 3 cônes. Là, les deux gendarmes firent passer les véhicules, tandis que les deux patrouilleurs surveillaient la circulation depuis le fourgon n°255, un grand fourgon d'intervention ASF avec FLU et girophare orange, fleux à éclats bleus, phare de recherche au devant du véhicule et deux flashs aux angles de la FLU. Patrick, quandt à lui, se rendit dans ce véhicule numéroté 255 et enclencha la radio :
- PC ici Patrick, la voie de circulation BAU vient d'être ouvert à la circulation, on espère fluidifier la circulation. J'aimerai quand même entrer en contact avec RTFM au prochain point pour dire quelques informations aux auditeurs.
- Compris. Je les contacte. Il est 11h45 donc ce sera à midi et deux minutes ou bien à midi lors du flash info nationale.
- Merci. Je vais faire au flash info nationale.
- Très bien, et de nombreux journalistes nous ont contactés, il faudrait que tu fasse un rapport aux journalistes.
- Non je refuse qu'il y est des journalistes ici. Ils peuvent déjà nous voir depuis les ponts routiers, moi je contacte Radio Trafic FM, un point c'est tout. Si il veule plus d'infos, il vont prendre ceux que je dis sur RTFM.
- Non il faut que tu parles à au moins un journaliste. J'ai un journaliste local de France 3 Pays Basque qui est disponible.
- Bon d'accord. Où et quand ?
- Le mieux c'est par téléphone aux alentours de 12h30
- Bien compris. A plus tard
- Reçu terminer.

_________________
clique : ====>


MON NOUVEAU SITE : http://patrouilleautoroute.com/
avatar
jerem64500
Admin du forum
Admin du forum

Nombre de messages : 148
Localisation : St Jean de Luz (64)
Date d'inscription : 15/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://patrouilleautoroute.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan fic : Histoire d'accident

Message par jerem64500 le Jeu 20 Nov - 19:44

Du côté du PC de Biarritz :
Nicolas fit un bilan avec tous ces collègues :
- Bon nous sommes actuellement avec un bouchon de 10 km dès le km 23 donc après Bayonne Sud, nous avons la situation qui se dégrade fortement, donc on surveille encore plus le trafic avec les caméras, si vous voyez quelconque problème signalez le moi. Au boulot. Il se dirigea ensuite vers son bureau et contacta le centre d'entretien à Bayonne Sud
- Ici Nicolas répondez
- Oui je t'écoute
- Bon on vient de nous signaler un bouchon au péage de Bénesse Marenne vers l'Espagne, envoie un véhicule n°253 avec triangle et FLE pour le signaler. Ensuite nous allons faire un tri au niveau de Bayonne Mousserolles avec un fourgon d'intervention, le 258 et une kangoo et la gendarmerie. Il y a beaucoup de poids lourd qui descendent pour aller à biarritz ou à l'aire de bidart ouest, par conséquent on va faire un tri à mousserolles, les poids lourd devront faire demi tour. Envoie à benesse un agent et à mousserolles 3 ouvriers autoroutier avec kangoo et véhicule d'intervention. Les gendarmes aussi avec la ford focus break et une clio. Faites moi ça le plus rapidement possible, pour midi et quart ça doit être prêt.
- Bien compris, je contacte les agents
- Ok. Il contacta ensuite Patrick, sur la zone de l'accident :
- Ici Nicolas à Patrick répond stp
- Oui attend je me rend dans le fourgon pour mieux entendre
- Ok. Quelques secondes plus tard
- Ici Patrick je t'écoute
- Bon tu vas faire une interview à midi précise avec le takkie wakkie pour AFM, RTFM et l'info en général. Voici la situation : bouchon de 11km vers le nord, ça c'est donc légèrement amélioré, 10 km pour l'espagne après Bayonne Sud donc ça augmente et 2 km à benesse marenne. Vers bordeaux ya rien après st jean nord. Nous mettons aussi en place un tri à Bayonne Mousserolles avec un véhicule d'inter, une kangoo et 2 véhicules de la gendarmerie car ya beaucoup de poids lourd, à Benesse c'est un bouchon avec quesiment que des PL.
- Bien compris.
- Reste dans le fourgon, dans deux minutes tu prend l'antenne.
- Compris. Deux minutes plus tard , sur les ondes de RTFM
Radio Trafic FM, RTFM, 107.7 Il est midi place aux infos. L'essentiel de l'actualité, Gaelle Aleo Et retour avec ce catastrophique accident sur l'Autoroute de la Côte Basque, l'A63 au niveau de St Jean de Luz et nous sommes encore en contact avec Patrick le patrouilleur de l'A63.
- Patrick rebonjour
- Bonjour
- Donc un bilan de l'accident et du trafic on s'en doute très chargé sur l'A63 dans les deux sens
- Oui tout à fait donc l'accident qui s'est produit au kilomètre 11 vers l'Espagne provoquant la fermeture de l'axe est toujours en cours depuis 9h ce matin et nous pensons encore que l'autoroute sera fermée toute la journée et cette nuit également car il y a énormément de travail. Donc déjà il y a une petite amélioration puisque sur les 56 blessés 50 ont été évacués, les 45 enfants du bus et les cinq adultes ont été évacués, c'était notre priorité maintenant place aux chauffeurs routier et aux occupants de la voiture. Nous pensons les évacuer vers les hopitaux aux alentours de 13h vers les différents hopitaux et cliniques mobilisés à savoir St Jean de Luz où ont été évacués la plupart des enfants les moins atteints ainsi que vers Biarritz, Bayonne, Pau, Mont de Marzan et Bordeaux par hélicoptère. Ensuite viendra l'évacuation des véhicules aux alentours de 15h-16h lorsque la gendarmerie aura débuté son enquête et ensuite le plus grand travail débutera à savoir le nettoyage de la chaussée, la chaussée a totalement fondu vers l'Espagne sur deux à trois cent mètres suite à une matière dangereuse, une matière d'usine très dangereuse qui s'est répandue donc sur les chaussées vers l'espagne mais également sur la voie de gauche vers Bordeaux, ainsi que dans deux bassins de rétentions, dans les égouts et dans les végétations car la citerne a été entièrement ouverte et d'après des témoignages c'est une véritable vague qui est sorti du camion, donc même la végétation a été touchée, il faudra tout couper et bruler pour éviter que ça se répande. Donc maintenant les suite de cette accident avec plusieurs bouchons et des mesures d'exploitation prise par conséquent avec tout d'abord une entrée interdite pour tous les véhicules vers l'Espagne à Bayonne Sud, Biarritz et St Jean de Luz Nord pour augmentez le bouchon et une sortie obligatoire à St Jean de Luz Nord pour tous les voitures qui poursuivront leur voyage sur la Route Nationale 10 en traversant St Jean de Luz. Mais la ville est surchargé et un bouchon de 11 km est signaler vers l'Espagne dès le km 24 soit après Bayonne Sud jusqu'au km 13 à St Jean Nord. Ensuite plus au nord un bouchon de 3 km à Benesse Marenne et un tri de véhicules c'est à dire un passage voiture par voiture, au compte goutte est en train de se mettre en place à Bayonne Mousserolles au niveau de l'échangeur avec l'autoroute A64. Là à Mousserolles où les agents autoroutiers et gendarme sont en train de s'installer les poids lourd devront sortir sur cette échangeur et repartir se stationner sur l'A64 ou l'A63 vers le Nord, donc en clair ils font demi tour. Les voitures pourront bien entendu continuer même si ils savent la situation et le bouchon qui les attendent. Les camions qui font la desserte locale sont autoriser à passer. Dans l'autre sens donc vers Bordeaux un bouchon de 12 km en place suite à ma dernière remonter d'information dès le km 0 donc dès la barrière de péage de Biriatou et le péage se propage sur le réseau espagnol, l'autoroute AP8 où la bas aussi des patrouilles vous signalent des bouchons en place. Et là aussi des entrées interdites à Biriatou et st jean de luz sud. Ce bouchon est du à la fermeture de la voie de gauche au km 11 sur le lieu de l'accident suite à l'accident donc car des débris et les glissières de sécurité sont endommagés et le produit est également sur la chaussée. Prudence donc et patience dans cette axe que je vous conseille fortement d'éviter, restez brancher 107.7 où nous vous tiendrons au courant de l'évolution de la situation.
- Eh bien je vous remercie pour toutes ces précisions
- Merci je vous recontacterer dès que j'aurai des nouvelles
- Très bien rmerci. Dans le reste de l'actualité .....
Pendant ce temps du côté du centre d'entretien de Bayonne :
- Bon très bien on a un bouchon à Bensse Marenne, envoie du véhicule n°253 pour ce bouchon et véhicule n°258 à Mousserolles avec la FLU entièrement allumé et sur le PMV le message ralentir. On envoie également une kangoo, 3 personnes sur ce secteur et 1 à bensse marenne. On fait vite, aller !!
Sur le lieu de l'accident :
De nombreux VSAV été encore présent, les 3 VSAV de St Jean de Luz, 1 de Hendaye, 2 de Bayonne et 3 du SAMU donc 9 ambulances pour six blessés. Tous les docteurs été encore la ainsi que le poste de survie avec la Croix rouge. Patrick se dirigea vers le PC sécurité des pompiers pour avoir un bilan de la situation.
- Bon colonel où en es-t-on ??
- Les pompiers sont sur le point de libérer les 4 occupants de la voiture et pour le camion on a des médecins qui sont dans la cabine pour porter les premiers secours aux deux occupants. D'ici 13h voire même avant ils seront évacués.
- Exellente nouvelle tenez moi au courant dès que les blessés auront été évacués.
- Compris. Patrick descendit du PC et se dirigea vers son fourgon à présent :
- Ici Patrick à PC, répondez
- Oui je t'écoute
- Bon les blessés sont sur le point d'être évacuer, tu as contacté les dépanneurs
- Oui ils sont près à partir dès ton appel
- Compris, d'abord on attend que les VSAV soient évacués avec les blessés puis des véhicules de pompiers vont partir sauf ceux de st jean de luz je pense, on va pouvoir travailler plus tranquillement avec les gendarmes
- D'accord
- Et ensuite viendra le tour du nettoyage, où en est on ??
- Nous avons des entreprises de nettoyage spécialisés pour le sud d'ASF mais ils sont basés à Carcassonne, ce sont trois poids lourd spéciaux rien que pour les autoroutes, ils vont bientôt démarrer et seront escortés par une brigade de gendarmerie autoroutière.
- Compris. Ensuite l'enrobé et les glissières seront à refaire
- Oui mais nous n'avons pas encore travaillé là dessus
- je pense qu'il va falloir faire une circulation à double sens dès qu'on peut nettoyer avec l'aide des pompiers la voie de gauche vers le nord
- Oui mais là aussi pour le nettoyage vous ne devez pas toucher ce sont des équipes de pompier spécialement venue de Bordeaux qui vont procéder au nettoyage mais les pompiers de st jean de luz devront quand même les aider sous leurs ordres
- Ah très bien, tiens moi au courant, finit Patrick
- Compris. Nicolas terminer.
Les minutes passèrent et toujours autant de voitures vers le nord. Il est 12h30. Patrick se dirigea vers le poste de la croix rouge
- Que faites vous ?? demanda-t-il
- Nous sommes en train de tout ranger et nous allons faire un poste de ravitaillement avec eaux fraiches et sandwitch, nous sommes déjà partiit au centre commercial pour acheter des sandwitch et eau minérale
- Exellente idée, continuez
- Oui bien sur, et vous ça va ?
- Il fait très chaud mais on tient le coup, on reste dans le fourgon ASF avec la clim
- Ok bon courage
- Merci, dit Patrick Puis tout à coup sa radio s'enclencha :
- Patrick ici le responsable des pompiers sur l'accident, on a libéré la voiture de ces tolles
- Exellente nouvelle j'arrive. Le responsable des pompiers était le reponsable des pompiers de St Jean de Luz, venue en premier sur le lieu de l'accident, il était l'oeil du PC sécurité et du colonel dans le PC. Patrick se rendit sur place et constata le mauvaise état des 4 blessés
- Alors comment vont-ils ? demanda Patrick à Robert, le pompier responsable
- Ils sont dans un salle état, les quatre vraiment, ils sont amenés par les 2 VSAV des pompiers de Bayonne et 2 VSAV du samu de Bayonne vers Bayonne
- Ok, on a quand même assez d'ambulances
- Oui ils nous en reste cinq pour deux blessés.
- Très bien. Contacte moi quand les chauffeurs auront été libérés.
- Compris Patrick.
- Chef, chef ! appela l'un des pompiers. Patrick et Robert se rendirent vers le pompier
- Nous avons réussi à enlever les deux portes chef, les chauffeurs peuvent êtres évacués
- Exellent boulot, mettez les dans un VSAV de St Jean et un du SAMU direction Biarritz.
- Compris chef ! A présent les blessés allaient être évacués
- Bon garder quand même deux VSAV de st jean et fait rentrer le dernier VSAV d'Hendaye, on garde les deux VSAV au cas où on aurait un problème avec une personne qui se blesse avec toutes ces tôles
- D'accord Patrick
- On garde aussi le VSR de St Jean de Luz et de Bayonne, et dites aux autres avec tous les petits véhicules de rentrer.
- Compris
- Quant à moi je vais annoncer la bonne nouvelle à mes collègues d'ASF et au Poste de Commandement
- Oui va leur annoncer cette nouvelle. Patrick se dirigea vers son fourgon et contacta le PC de Biarritz
- Ici Patrick, les 6 blessés restant vont êtres évacués à l'instant, nous avons enlevés les tôles, ils sont en cours d'évacuation vers Biarritz et Bayonne
- Compris exellente nouvelle à 12h45. Je contacte Radio Trafic FM
En même temps sur les ondes d'RTFM, l'énoncé des évènements de l'A63 avaient déjà été dit
... donc prudence et beaucoup de patience dans ce secteur, avec un temps de parcours de 3h au lieu de 45 minutes pour relier St Geours de Marenne à Biriatou. Sur les autres axes aucun évènement particulier et la météo est également calme. Un nouveau évènement que j'apprend à l'instant on revient sur l'A63 où on nous signale que les derniers blessés ont été évacués et que les opérations de la gendarmerie vont débuter sur ce secteur afin d'évacuer le plus rapidement possible les véhicules impliqués et de nettoyer la chaussée. Donc juste une info en passant qui ne vous concerne pas en matière de trafic, et un numéro gratuit est mis à l'instant en place avec la CRICR sud ouest et ASF pour avoir des infos sur les blessés, c'est le 0892.63.63.63 je répète 0892.63.63.63 si vous êtes concerné par une des personnes blessés qui seraient vos proches, merci de ne pas téléphoner en conduisant. Radio Trafic FM, 107.7 Et à présent retour de la musique avant le journal des festivals dans trois minutes juste après ....
Patrick avait déjà informé le PC des pompiers et ces collègues patrouilleurs. Il quitta le PC des pompiers quand soudain il entendit un grand bruit, un bruit très sourd. Un nouvelle accident venait de se produire ....
A suivre ...

_________________
clique : ====>


MON NOUVEAU SITE : http://patrouilleautoroute.com/
avatar
jerem64500
Admin du forum
Admin du forum

Nombre de messages : 148
Localisation : St Jean de Luz (64)
Date d'inscription : 15/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://patrouilleautoroute.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan fic : Histoire d'accident

Message par didi024 le Jeu 20 Nov - 22:45

oh jerem, trés bien tout y est mais fais une pause, les syndicats vont te tomber dessus. HIHIHI Very Happy

didi024
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 81
Age : 49
Localisation : dordogne (24)
Date d'inscription : 23/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan fic : Histoire d'accident

Message par jerem64500 le Jeu 20 Nov - 23:22

Oui là c'est la fin de l'épisode 2, écrit cet été, j'ai commencé à écrire l'épisode 3 mais très peu car avec l'école j'ai pas le temps que j'avais cet été, sinon niveau détail tu trouves comment ?

_________________
clique : ====>


MON NOUVEAU SITE : http://patrouilleautoroute.com/
avatar
jerem64500
Admin du forum
Admin du forum

Nombre de messages : 148
Localisation : St Jean de Luz (64)
Date d'inscription : 15/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://patrouilleautoroute.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan fic : Histoire d'accident

Message par didi024 le Lun 24 Nov - 20:16

Excellent je crois que tu n'as rien oublié. Tu dois avoir de sacré renseignements pour donner tous ces détails. Bravo.

didi024
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 81
Age : 49
Localisation : dordogne (24)
Date d'inscription : 23/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan fic : Histoire d'accident

Message par jerem64500 le Lun 24 Nov - 20:27

Ah oui des infos j'en ai, j'ai vu certains truc aussi sur l'autoroute, eu des témoignages, je me suis inspiré de tout cela

_________________
clique : ====>


MON NOUVEAU SITE : http://patrouilleautoroute.com/
avatar
jerem64500
Admin du forum
Admin du forum

Nombre de messages : 148
Localisation : St Jean de Luz (64)
Date d'inscription : 15/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://patrouilleautoroute.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan fic : Histoire d'accident

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum